Warning: include_once(/homepages/40/d337271523/htdocs/sib/wp-content/plugins/wpyii2/wpyii2.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/40/d337271523/htdocs/sib/wp-settings.php on line 428

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/40/d337271523/htdocs/sib/wp-content/plugins/wpyii2/wpyii2.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php7.3') in /homepages/40/d337271523/htdocs/sib/wp-settings.php on line 428
Anti Money Laundering - Sib

Anti Money Laundering

Le blanchiment d’argent est une activité par laquelle des fonds d’activités criminelles sont réinjectés dans les circuits économiques officiels avec une dissimulation de l’origine réelle des produits concernés. L’objectif des blanchisseurs est de dissimuler la source de leurs revenus illicites en leur donnant une couverture légitime.

Les établissements bancaires (banque, PSP, …) ne doivent pas être utilisés par ceux qui entendent se livrer au blanchiment d’argent. Afin de lutter contre le blanchiment d’argent, des procédures d’identification et de gestion de la clientèle (par application du principe « Connais ton Client ») sont mis en place. Il s’agit également de lutter contre le financement du terrorisme.

Mais la connaissance de son client ne suffit pas. Il est nécessaire de mettre en place des procédures automatisées pour filtrer l’ensemble des flux qui transitent par un compte client. L’utilisation de black listes est requise.

Une surveillance du fonctionnement du compte est également primordiale. Elle permet de demander à un client de justifier un montant particulièrement élevé qui ne correspond pas à son activité normale. Cela peut également concerner une transaction avec un pays avec lequel ce client n’a pas d’activité commerciale connue.

Sans réponse claire, précise et convaincante, une déclaration à TRACFIN devra être faite par l’établissement bancaire.

AML++ de SIB est un anti money laundering software dont la cible est le filtrage des flux émis, ou reçus des PSP via les Clearing Houses.

Nos solutions

Accès par Internet

Cette première option consiste en un accès par Internet par lequel l’utilisateur, après authentification, devra renseigner manuellement les informations des tiers à contrôler.
La réponse est immédiate mais il est intégralement manuel.
C’est une possibilité qui ne permet pas d’automatiser le contrôle des flux. Les SDD Core sont contrôlés, notamment le Mandats et l’ICS à travers des API ou des Web Services.
Les SDD Core en anomalie sont retournés vers le Participant Direct, accompagnés du reason code normalisé SEPA.

Upload

La troisième option consiste à télécharger la base de données directement dans l’environnement du PSP, partielle ou complète, selon un timing défini …

Blocage des flux

L’anti money laundering software AML++ s’étend au blocage des flux sur des PSP, codes pays pour les paiements sur l’étranger en cas d’embargo sur un pays, etc …

API

La seconde option consiste à mettre en place une API. Cette API permet d’interroger le statut de la contrepartie et d’obtenir une réponse immédiate par des requêtes/réponses automatiques (soit HTTPS ou Jason).
Cette solution répond à l’automatisation du contrôle des flux.

Matching

Pour effectuer la comparaison des informations alphanumériques entre les flux et la Base de données AML, l’anti money laundering software AML++ utilise, en option, une méthode de “phonétisation” des informations des tiers (noms, prénoms, raisons sociales …) permettant ainsi les “écarts” d’orthographe.
Cette méthode permet également de “balayer plus large” que la stricte liste de noms à disposition. Elle est basée sur le calcul de “clés phonétiques” des informations à vérifier et à les comparer avec celles calculées lors de l’intégration des Black List.
Les exceptions pour la vérification du filtrage des flux n’entrent pas dans le calcul des clés phonétiques, évitant de ressortir des flux en anomalie alors qu’elles ne devraient pas.